Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mai, 2015

Une question d'esprits

Au cœur des jours et des nuits Une question d’esprits
Sur les routes de Kinshasa roulent des « esprits de mort » et des « esprits de vie ». Le chauffeur de taxi qui me prend à l’aéroport va m’expliquer la vraie différence entre un « esprit de mort » et un « esprit de vie ». Et comment on peut voir et même toucher un esprit.
Le chauffeur a posé ma valise sur ses épaules, et nous avons rejoint sa voiture sur le bord du boulevard. Puis, sur les différents et multiformes tronçons de la route, nous avons approché, frôlé, et parfois nous avons presque croisé des « esprits de mort » et des « esprits de vie ». Il y en a qui vous dépassent par la gauche ou par la droite. Il y en a qui klaxonnent après vous avoir dépassés. Et vous pouvez vous demander si le code de la route dans cette ville et à cette heure de la soirée est encore le même que celui que vous connaissez.

Rencontre des recteurs des institutions oblates d’enseignement supérieur et universitaire

Les travaux de la huitième rencontre annuelle des recteurs des institutions oblates d’enseignement supérieur et universitaire se tiennent à Kinshasa depuis le lundi 25 mai. Les recteurs et rectrice viennent du Canada, des USA, d’Italie, des Philippines et d’Afrique du Sud. Ils sont accueillis par le père Anaclet Dupart, recteur de l’Institut Saint Eugène de Mazenod de Kinshasa. Lors de la séance d’ouverture, au scolasticat de Kinshasa-Kintambo, le supérieur provincial du Congo, le père Abel Nsolo, a rappelé la nécessité de la collaboration comme gage de plus d’efficacité et surtout de la reconnaissance d’une commune identité.

Message des évêques du Kivu : "Notre cri pour le respect absolu de la vie humaine"

Mon âme est rassasiée de malheur ; et ma vie est au bord de l’abîme (Ps 88,4)  NOTRE CRI POUR LE RESPECT ABSOLU DE LA VIE HUMAINE  Message de l’ASSEPB aux fidèles chrétiens et aux hommes de bonne volonté 
PRÉAMBULE

1. Nous, Archevêque et Évêques, membres de l’Assemblée Épiscopale Provinciale de Bukavu, réunis à Butembo en session ordinaire du 16 au 23 mai 2015, avons fait le tour des situations socio-pastorales de notre Province Ecclésiastique. Nous avons particulièrement touché du doigt la profonde détresse des populations meurtries par les violences qui sévissent en territoire et ville de Béni depuis bientôt deux ans et qui vont s’intensifiant.

Le père Mavungu a été enterré le samedi 23 mai

Le père Floribert Mavungu, prémontré, ancien secrétaire de la Commission épiscopale pour la pastorale liturgique repose désormais au cimetière du monastère Notre-Dame de l'Assomption de Kinshasa. Décédé le lundi 18 mai après une courte maladie qui l'a conduit à la clinique Ngaliema la veille, il a été enterré le samedi 23 mai.
Le vendredi soir, le père Faustin Mbula, prémontré, a présidé une première messe des funérailles dans la chapelle du prieuré. Il a rappelé une phrase biblique que le postulant Floribert Mavungu a dû lire chaque jour au mur du postulat de Kinshasa-Mbudi : "Gardez vos lampes allumées !"

Célébration de l’Ascension à Butembo, Budjala et Kasenga

Les six évêques de la province ecclésiastique de Bukavu ont célébré l’Ascension du Seigneur ensemble, le dimanche 17 mai, dans une messe concélébrée dans la cour de l’école primaire Tsakatsaka située non loin de la cathédrale Mater Ecclesiae de Butembo, dans le diocèse de Butembo-Beni, province du Nord-Kivu. Au nom de l’immense assemblée de fidèles, l’évêque de Butembo-Beni, Mgr Melchisédech Sikuli, a dit le mot de bienvenue, et la messe a été présidée par l’archevêque de Bukavu, Mgr François-Xavier Maroy. Messeigneurs Sébastien Muyengo, évêque d’Uvira, Willy Ngumbi de Kindu, Placide Lubamba de Kasongo et Théophile Kaboy de Goma ont concélébré. Tous participent depuis le lundi 18 mai aux travaux de l’Assemblée épiscopale provinciale qui se clôturent le vendredi 21 mai.

Prière pour la paix et l’unité à Kolwezi

L’évêque de Kolwezi, dans la province du Katanga, Mgr Nestor Ngoy Katahwa, a donné la bénédiction finale à des milliers de membres de différentes confessions religieuses réunis le samedi 16 mai à Kolwezi sur la « Place du Mémorial des Guerres de 80 jours et de 6 jours en 1977 et 1978 ». Catholiques, orthodoxes, méthodistes et musulmans, notamment, étaient réunis pour une prière pour la paix et l’unité. Avec les chefs des autres confessions religieuses, l’évêque de Kolwezi avait organisé cette séance de prière pour accompagner spirituellement les prochaines élections provinciales et locales et surtout le tout prochain découpage territorial qui fera bientôt de Kolwezi le chef-lieu de la nouvelle province du Lualaba. Des remous se sont parfois exprimés dans l’opinion depuis la décision du découpage en quatre de l’actuelle province du Katanga. Il faut exorciser la triste mémoire des guerres de 1977 et 1978 qui ont endeuillé la région de Kolwezi.

Obsèques du père Floribert Mavungu

Le programme des obsèques se présente comme suit :
Vendredi 22 mai 2015 à 11h 00 : Levée du corps de la morgue des Cliniques Ngaliema     12 h 00 : Passage de la dépouille mortelle au Centre Interdiocésain     13h 30 : Passage de la dépouille à l'Université Saint Augustin                    Veillée au Prieuré Notre Dame de l'Assomption (Unikin)      18 h 00 :  Office des défunts      19 h 30 : Célébration Eucharistique Samedi 23 mai 2015 :   11 h 00 : Messe et inhumation au cimetière du Prieuré Notre Dame de l'Assomption ( Unikin)

Des points et des virgules

Au cœur des jours et des nuits
Des points et des virgules
L’enfant de la rue qui me harcèle ne laisse pas de m’étonner. Il a quatre ou cinq ans ou plutôt l’âge inconnu de ceux qui voient les jours et les nuits se succéder dans la rue.
L’enfant de la rue m’a vu descendre du taxi. Nous n’avons pas fait connaissance. Mais il s’approche juste au moment où je suis en train d’enfouir dans mon portefeuille le billet des cinquante francs congolais que le chauffeur de taxi vient de me remettre. L’enfant insiste, il tend la main et secoue la tête pour que je lui donne les cinquante francs. A l’instant même où nos yeux se croisent, je me demande si cet enfant si petit sait reconnaître qu’il ne s’agit que de 50 francs et que cette somme est dérisoire.

Mort du père Floribert Mavungu, prémontré, secrétaire de la Commission épiscopale pour la liturgie

Il est mort ce lundi 18 mai à la clinique Ngaliema de Kinshasa.
Le dimanche 10 mai, il était le cérémoniaire lors de la messe d'ordinations présidée par Mgr Edouard Kisonga dans l'église paroissiale Marie auxiliatrice de Kinshasa-Masina.
Le lundi 11 mai, il a prononcé une conférence au premier jour de la Semaine théologique de Kinshasa sur les 25 ans du "rite zaïrois de la messe".

Ecouter ici un extrait de sa conférence.

29 ème Semaine théologique de Kinshasa

La 29 ème Semaine théologique de Kinshasa s'est ouverte le lundi 11 mai sur le nouveau site de l'Université catholique du Congo à Kinshasa Mont-Ngafula. Les travaux se tiennent jusqu'au jeudi 14 mai, sur le thème général : « Le ‘rite zaïrois de la messe’ ou Missel romain pour les diocèses du Zaïre, 25 ans après sa promulgation. Bilan, enjeux et perspectives. »

Le président de la Conférence épiscopale nationale du Congo, Mgr Nicolas Djomo, évêque de Tshumbe, a salué la tenue du colloque dont il attend l'indication de perspectives pour améliorer le "rite zaïrois" de la messe et pour l'inculturation des autres sacrements de l'Eglise.

Nouveaux prêtres et diacres à Kinshasa

Six nouveaux diacres et dix nouveaux prêtres ont été ordonnés le dimanche 10 mai dans l’église Marie-Auxiliatrice de Kinshasa-Masina par Mgr Edouard Kisonga, l’un des évêques auxiliaires de Kinshasa. Le supérieur régional des Missionnaires de saint Paul, le père Ponti, a présenté les ordinands au nom des supérieurs majeurs de Kinshasa en cette année de la vie consacrée. Les six nouveaux diacres, Théophile KIMBUNGU , Betuel KINANGENI , Noël NTONI , Sébastien NZIR , Jean  POLOTO et TOTOKANI Jean-Baptiste, sont des missionnaires oblats de Marie Immaculée comme deux parmi les dix nouveaux prêtres, les pères Pascal Soki et Gabriel Matakumba. Les autres sont des missionnaires du verbe divin, dominicain, spiritain, missionnaire d’Afrique, religieux de saint Vincent de Paul et missionnaire de la Société des missionnaires d’Afrique. Une centaine de prêtres ont imposé les mains sur les diacres après Mgr Kisonga, qui a rappelé, à l’homélie, les tâches du prêtre pour annoncer l’évangile, célébrer l…

Marcher ou courir ?

Au cœur des jours et des nuits Marcher ou courir ?
La voisine de rue qui me voit régulièrement sortir et qui me croise souvent dit que je marche comme un soldat. Elle ne pense pas au défilé militaire, moins encore au soldat en plein combat. Elle sous-entend tout simplement que j’ai toujours vive allure. Que mes pas sont toujours pressés. Mais j’ignore, pour ma part, si l’armée a une quelconque consigne sur la démarche d’un bon militaire. Un soldat ne se pavane certes pas comme sur un podium pour un défilé de mode. Le soldat ne se dandine pas non plus comme un promeneur solitaire. J’imagine qu’à force d’entraînement, un militaire doit savoir poser un pied après l’autre de manière à signifier qu’il est déterminé à affronter l’ennemi et la vie en général. Un jeune soldat sans doute mieux qu’un vieux, mais le vieux soldat doit avoir gardé la démarche ferme. Toute sa vie. La voisine de rue me fait donc un compliment lorsqu’elle me dit que je marche comme un soldat. La vie m’attend, et j’y va…

Prêtres et diacres ordonnés à Mbandaka et à Kasenga

Le plus jeune prêtre en date de l’archidiocèse de Mbandaka-Bikoro, dans la province de l’Equateur, monsieur l’abbé Jean-Stève Mobanzo Mobando, a été ordonné le dimanche 3 mai par l’archevêque de Mbandaka-Biloro, Mgr Joseph Kumuondala. Des foules de fidèles venus de toutes les paroisses de Mbandaka et des environs ont convergé vers le terrain de l’école primaire Ekofo de la Paroisse Notre Dame de Fatima de Wenji Secli pour la célébration eucharistique d’ordination sacerdotale. Mgr Kumuondala a exhorté tous et chacun et particulièrement le diacre Jean-Stève Mobanzo à conformer leur vie à celle du Christ afin de porter  de bons fruits. L’archevêque a insisté sur les actes vertueux, l’assiduité à la parole de Dieu et la pratique de la charité.

Les poches du garçon

Au cœur des jours et des nuits
Les poches du garçon
Le petit garçon que j’étais avait son style vestimentaire. Lorsque, pour les fêtes de Noël et du Nouvel an, mon père avait décidé d’offrir de nouveaux habits à la famille, je rappelais mon goût : ma nouvelle culotte devait porter des bretelles et les bretelles devaient soutenir une poche placée sur la poitrine. Dans la poche, je gardais, évidemment, mes billes et autres petits trésors. Mais la poche, je l’exigeais aussi grande que possible. J’y gardais aussi et surtout des cacahouètes ou bonbons ou autres friandises. L’une ou l’autre fois, j’ai gardé dans ma poche quelques pièces de monnaie. Elles n’y restèrent pas longtemps. J’achetais aussitôt des beignets…

L’évêque de Mbuji-Mayi a célébré la saint Georges avec des hommes en uniforme

Au diocèse de Mbuji-Mayi, dans la province du Kasai oriental, Mgr Bernard-Emmanuel Kasanda a célébré la saint Georges, le 25 avril, par une messe à laquelle ont participé une centaine de militaires et policiers. Saint Georges est le patron des hommes en uniforme. L’évêque de Mbuji-Mayi a rappelé sa vie, de la naissance à la mort en passant par l’éducation et sa carrière militaire. La foi ferme de Georges l’a conduit jusqu’au martyre. « Je suis chrétien, je n’ambitionne ni ne regrette rien dans ce monde », avait-il dit au dictateur romain Dioclétien. L’évêque de Mbuji-Mayi a exhorté policiers et militaires à suivre ce modèle de foi pour tous les hommes et les femmes en uniforme. Mgr Kasanda leur a demandé de ne pas tracasser de paisibles citoyens, d’œuvrer plutôt  pour la justice, le droit, et la protection, spécialement celle des femmes.