Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juin, 2015

Ouverture du Congrès sur le charisme oblat en contexte

Une centaine de missionnaires oblats de Marie Immaculée sont réunis jusqu’au vendredi 3 juillet au scolasticat saint Eugène de Mazenod à Kinshasa-Kintambo. Ils participent au congrès international sur le charisme oblat en contexte. Ils sont venus de la RDC et de Kinshasa mais aussi du Sénégal, du Cameroun, du Nigeria, de Madagascar et d’Angola. Le congrès se tient simultanément dans huit pays du monde, reliés en vidéoconférence. L’Afrique oblate anglophone est ainsi réunie à Durban en Afrique du Sud. Tous les travaux peuvent être suivis dans le monde entier en direct sur internet à l’adresse http://flars.net/omi/default.asp?t=1 avec mot de passe « demazenod ». A la messe d’ouverture, le lundi 29 juin, le supérieur provincial du Congo, le père Abel Nsolo, a invoqué l’Esprit-Saint sur les travaux en recommandant l’exemple des apôtres Pierre et Paul célébrés en ce jour et de saint Eugène de Mazenod, fondateur des Missionnaires oblats.

Congrès sur le charisme oblat en contexte

Communiqué de presse de la Conférence épiscopale nationale du Congo

La conférence épiscopale nationale du Congo organisera, en février prochain, un congrès national sur la famille. Voilà une des décisions de la 52ème session de l’Assemblée plénière de l’épiscopat tenue à Kinshasa du 22 au 26 juin. Le communiqué de presse final signé par le Secrétaire général de la Conférence épiscopale, monsieur l’abbé Léonard Santedi, renseigne que pour les évêques, la famille est aujourd’hui victime de nombreuses forces qui visent à la déformer et même à la détruire. Les évêques congolais poursuivront donc leurs réflexions qui préparent au prochain Synode des évêques à Rome sur le thème de la famille, en cette Année de la famille.

Les 100 ans des Filles de saint Paul

Les sœurs Filles de saint Paul de la délégation de la RDC et de Côte d’Ivoire, comme leurs consoeurs d’ailleurs, ont célébré, le dimanche 21 juin, le premier centenaire d’existence de leur congrégation. A Kinshasa, l’un des quatre évêques auxiliaires, Mgr Edouard Kisonga, a présidé une messe dans la cathédrale Notre-Dame du Congo, messe concélébrée par messeigneurs Joseph Banga, Joseph Moko, Willy Ngumbi et Dieudonné Uringi, respectivement évêques de Buta, d’Idiofa, de Kindu et de Bunia. Une trentaine de prêtres ont concélébré. Cinq Filles de saint Paul ont renouvelé leur vœux temporaires au cours de la messe. Et dans l’assemblée de l’église toute pleine, beaucoup portaient le pagne bleu frappé du logo du centenaire de la congrégation. Ce sont des coopérateurs et des collaborateurs laïcs, hommes et femmes. La congrégation a été fondée le 15 juin 1915 en Italie par le bienheureux Jacques Alberione en collaboration avec une couturière, Mère Tecla.

P. Daniel Delabie, oblat, ancien missionnaire au Congo (1959-2002)

Le père Daniel Delabie, missionnaire oblat de Marie Immaculée, a été missionnaire en République démocratique du Congo de 1959 à 2002. A l'occasion de la célébration des 200 ans d'existence de sa congrégation religieuse, il raconte ses années de mission dans le diocèse d'Idiofa, dans l'actuelle province du Bandundu. Le missionnaire évoque son engagement en faveur de la catéchèse, de l'enseignement, du développement et de la "conscientisation".


Célébration de la 49ème Journée mondiale des communications sociales

L’Eglise de la RDC a célébré, le dimanche 21 juin, la Journée mondiale des communications sociales. Le calendrier liturgique le prévoit ainsi. Dans l’archidiocèse de Kinshasa, le cardinal Laurent Monsengwo a présidé la messe à cet effet dans l’église paroissiale saint Albert de Kinshasa-Ngaliema. Des membres de commissions paroissiales des communications sociales ont participé à l’eucharistie. L’archevêque leur a expliqué le Message du Saint-Père François pour la 49ème Journée mondiale des communications sociales, message intitulé : « Communiquer la famille: milieu privilégié de la rencontre dans la gratuité de l'amour. » Le cardinal Monsengwo a aussi félicité la Commission diocésaine des communications sociales. Beaucoup, dans l’assemblée, ont remercié le Seigneur pour la remise sur les ondes de la Télévision catholique diocésaine, la Radio-Télévision Catholique Elikya. Les pouvoirs publics en avaient coupé le signal en janvier dernier.

Retraite internationale de prêtres. L'abbé Désiré Mpanda rend compte.

Une retraite spirituelle a réuni à Rome plus de mille prêtres catholiques du monde entier
Du 10 au 14 juin 2015 a eu lieu à Rome une Retraite réunissant plus de 1000 prêtres catholiques venant de 80 pays. Elle a été organisée par L’international Catholic Renewal (Service Intenational du Renouveau Charistmatique Catholique), qui est un service du Renouveau Charismatique dans l’Église Catholique depuis 1972.  Après les deux premières en 1984 et 1990, la retraite de cette année est la troisième avec pour thème « Appelés à la sainteté pour une nouvelle évangélisation ». Des évêques, prêtres et diacres venant de tous les coins du monde ont participé à ce grand événement de l’année.  Plusieurs intervenants ont pris la parole au cours de cette retraite notamment à l’occasion des homélies dans la Messe, les enseignements, les témoignages, les séances de prière d’Adoration et de louange. Des charismatiques de grand renom ont été invités pour animer la retraite.

Le pape et l'électricité

Au cœur des jours et des nuits Le pape et l’électricité
J’ai demandé à la demoiselle de la réception pourquoi elle a aussitôt allumé toutes les lampes alors qu’il fait plein soleil en plein midi. Elle m’a regardé l’air étonné avant de daigner me répondre. Elle m’a dit que c’était pour l’esthétique. Le mot est bien de sa bouche : l’esthétique. Si le mot a trait à la beauté, je ne vois pas en quoi une lampe allumée en plein midi est plus belle qu’autre chose. Les autres choses, justement, des meubles au mur et des fleurs, ont besoin de lumière pour briller, pour bien apparaître. Et en plein soleil de midi, la lumière est plus que suffisante pour faire resplendir, faire éclater la beauté des êtres et des choses. Mais la demoiselle de la réception doit avoir appuyé sur l’interrupteur comme par réflexe. Chaque jour qu’elle entre dans son bureau, elle appuie sur l’interrupteur. Et les lampes restent allumées toute la journée et toute la nuit jusqu’au moment où quelqu’un d’autre, on ne sait pas…

Vient de paraître aux éditions Baobab : Ngundu Mick, La pauvreté religieuse et la question africaine

Editions Otung et Baobab, 2015

Les 35 ans de la paroisse saint Achille Kiwanuka de Kinshasa-Limete

Un des martyrs de l’Ouganda, saint Achille Kiwanuka, a été à l’honneur le dimanche 14 juin dans l’église paroissiale à lui dédiée dans le quartier Kingabwa de l’archidiocèse de Kinshasa. La paroisse célébrait ses trente-cinq ans d’existence. L’un des quatre évêques auxiliaires, Mgr Timothée Bodika, a présidé la messe du jubilé, entouré d’une vingtaine de prêtres. L’évêque a rappelé le martyre de saint Kiwanuka parmi ces jeunes gens qui ont résisté jusqu’à la mort aux propositions impures et homosexuelles du roi de l’Ouganda au dix-neuvième siècle. Mgr Bodika a recommandé le saint martyr comme modèle de foi pour toute la paroisse mais spécialement pour les jeunes. En cette année de la famille, l’évêque a béni le mariage de treize couples présentés par la communauté charismatique de la Famille chrétienne. Mgr Bodika a reçu, auparavant, l’engagement de dévots du Sacré-cœur de Jésus. L’Eglise de la RDC a célébré ce dimanche la fête du sacré-cœur.

Vers le 110ème anniversaire du diocèse de Basankusu

Les trois années qui viennent seront consacrées à la préparation et à la célébration du 110ème anniversaire d’existence du diocèse de Basankusu, dans la province de l’Equateur. C’est une expérience de foi, selon l’évêque de Basankusu. « L’amour du christ nous étreint » : Mgr Joseph Mokobe a choisi cette phrase comme thème pour ce jubilé. C’est la profonde profession de foi de l’apôtre des gentils, Paul de Tarse, conviction largement déployée par le Saint-Père François dans  son exhortation « Evangelii Gaudium ». Durant tout le temps pascal, l’évêque de Basankusu a multiplié réunions et rencontres diverses dans le but de revitaliser les organes de collaboration et de dialogue aussi bien au niveau diocésain que dans leurs ramifications dans les doyennés, les  paroisses, les secteurs pastoraux et des Communautés ecclésiales vivantes.

Un peuple de commerçants

Au cœur des jours et des nuits
Un peuple de commerçants
Une vielle dame de mes connaissances vend des avocats sur le petit marché de mon quartier. Elle a refusé que je lui achète tous ses avocats. Elle avait raison. Ses avocats, elle ne les a pas achetés quelque part pour les revendre à son tour. Ils viennent de l'avocatier planté tout juste derrière sa maison. La vieille dame ne les a pas cueillis. Elle a attendu qu'ils tombent d'eux-mêmes une fois mûrs. La dame vient du village. Elle a appris la patience. L'agricultrice attendait le temps qu'il fallait, la saison qu'il fallait pour semer et voir les grains germer et grandir et mûrir. Le temps de la récolte est plus long encore. Il faut cultiver la patience pour recueillir le fruit mûr.

Mgr Jean-Pierre Kwambamba et Mgr Donatien Bafuidinsoni ont été ordonnés évêques

Les deux nouveaux évêques auxiliaires de Kinshasa, Mgr Donatien Bafuidinsoni et Mgr Jean-Pierre Kwambamba ont été ordonnés évêques le dimanche 7 juin sur l'esplanade du Palais du peuple de Kinshasa. C'est le cardinal Laurent Monsengwo, archevêque de Kinshasa, qui les a ordonnés, avec deux co-consécrateurs, Mgr Philippe Nkiere, évêque d'Inongo et Mgr Arthur Roche, secrétaire de la Congrégation pontificale pour le culte divin. Avant leur nomination par le pape François, Jean-Pierre Kwambamba, prêtre du diocèse de Kenge, était official dans le dicastère romain du culte divin, et le jésuite Donatien Bafuidinsoni, ancien provincial des jésuites, était vicaire judiciaire de l'archidiocèse de Kinshasa.

La supérieure générale des Soeurs de saint André invite au changement en profondeur

La supérieure générale des Sœurs de saint André depuis quatre ans, Soeur Agnès Granier, venue de la maison générale de Tournai en Belgique, séjourne pour la sixième fois en République démocratique du Congo, en visite auprès de ses consoeurs. Elle a accompagné l'une d'elles, sœur Josée Ngalula, à l'Institut Saint Eugène de Mazenod. Soeur Ngalula y enseigne la théologie. Devant les étudiants, des religieuses et religieux, sœur Agnès Granier a parlé du changement en profondeur comme une œuvre de l'Esprit-Saint.

Des voleurs au nom de Dieu

Au cœur des jours et des nuits

Des voleurs au nom de Dieu
J'ai entendu récemment raconter l'histoire d'un prêtre africain dont la maison a été pillée de fond en comble par des hommes armés. Ils ont ensuite chargé dans la jeep du prêtre tous les biens et meubles qu'ils lui ont volés. L'histoire paraît banale dans les villes africaines d'aujourd'hui. Elle n'aurait aucunement mérité d'être racontée à la radio. Dans les villes africaines d'aujourd'hui circulent tant d'armes trafiquées par d'anciens mouvements rebelles. Et d'anciens seigneurs de guerres et autres enfants soldats ont trouvé un métier en terrorisant, en pillant, en tuant, en pleine ville, de jour et de nuit. Ils puent la violence. Ils ne respirent que la violence.

Des voleurs qui m'aiment

Au cœur des jours et des nuits
Des voleurs qui m'aiment
Des inconnus prétendent m'aimer sur internet. Mon nom ou ma photo ou mes pages sur facebook, twitter et Wikipédia, sur tous les réseaux sociaux, doivent avoir eu de l'effet pour m'attirer bien des amis. Pourquoi pas ? Sans vraiment le savoir ni le vouloir, en fait, c'est pour aimer et être aimé que je suis sur internet. Et voilà peut-être pourquoi des voleurs circulent ainsi sur internet pour tromper ceux et celles qui manqueraient de vigilance, de prudence. Ils prétendent vous aimer. Et pourquoi pas ? Mais ils sont suspects, parce qu'ils proposent de l'argent comme personne ne l'a jamais fait auparavant, et comme vous n'en auriez jamais rêvé.

L'évêque d'Idiofa en tournée pastorale dans le doyenné de Kilembe

L'évêque d'Idiofa, dans la province du Bandundu, Mgr Joseph Moko, vient de clôturer une visite pastorale dans le doyenné de Kilembe, dans le sud du diocèse. Les paroisses de Ngashi, Banda, Lozo, Mukedi et Kilembe ont accueilli l'évêque qui venait notamment proposer une nouvelle dynamique dans ce que la Conférence épiscopale nationale du Congo a appelé, en 1995, la prise en charge de l'Eglise par ses propres fidèles. Les chrétiens catholiques ont invités à payer un impôt annuel équivalent à 1 dollar américain. Les diocèses y réussissent avec divers bonheurs.



Evêque d'Idiofa depuis cinq ans, Mgr José Moko se rend personnellement dans les paroisses pour stimuler les chrétiens à ce devoir. Les paroisses et doyennés ont déjà participé à cette opération de la collecte d'argent pour les besoins de l'Eglise. Le tour vient donc d'être donné au doyenné de Kilembe.

Cinquante ans du martyre de Bondo

Le diocèse de Bondo, dans la Province Orientale, a consacré deux jours pour faire mémoire des missionnaires déportés par des rebelles Simba et tués le 30 mai 1965 dans le diocèse voisin de Buta. Les corps de 21 pères Croisiers, 7 Frères de saint Gabriel et 3 pères capucins avaient été jetés dans la rivière Rubi qui a servi comme leur tombe commune, sauf pour le rère Laurent Bosmans, reconnu par un ancien élève devenu rebelle. Un site du mémorial de ces massacres a été érigé plus tard à Bondo et il a recueilli les restes du frère Bosmans. C'est sur ce site que les fidèles de Bondo ont déposé des fleurs durant la journée du 30 mai dernier.