Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du août, 2015

Agression de religieuses par des hommes armés

Rapport sur une agression par des hommes armés, survenue le 23 août 2015, dans la Maison régionale des Sœurs Missionnaires du Christ, Avenue de la Révolution, 396, Limete-résidentiel/Kinshasa

Antécédents :
Le 1ier août 2015, la supérieure de la communauté de la maison régionale à Limete (Sr Irène Haider) et la supérieure de la communauté de la maison de formation à Kingabwa (Sr Magdalena Überall) ont reçu un appel de soi-disant Caritas Congo. On leur a dit que Caritas Congo aurait reçu des dons à distribuer aux congrégations ; et ils ont demandé combien de Sœurs et combien de jeunes en formation nous avons et si elles sont à la maison ou en congé. Les deux supérieures ont répondu qu’ils devraient s’adresser à la supérieure régionale.

Martyr pour un coup de foudre

Au cœur des jours et des nuits Martyr pour un coup de foudre
Mon ami enseignant de physique à l’école secondaire de son village se réjouit d’ores et déjà d’un grand événement de l’Eglise qui va se dérouler en Afrique du sud. L’événement, c’est la béatification, le 13 septembre, de Benoît ou Benedict Daswa. Ce nom vous est inconnu. Mais son histoire, vous direz la connaître si je vous apprends que cet enseignant et catéchiste ne croyait pas et qu’il a fait savoir fermement qu’il ne croyait pas que la foudre qui tombe sur un village est une œuvre de sorciers. L’histoire de Benedict Daswa vous concerne, donc. Tout au moins, vous connaissez des personnes qui croient dur comme fer, depuis leur enfance, qu’un être humain peut vous envoyer la foudre, comme on dit dans ma langue maternelle. La foudre qui brûle et qui tue. Et vous savez que des personnes qui croient dur comme fer à la force magique, vous ne pouvez pas les convaincre du contraire.

Retraite sacerdotale annuelle aux diocèses de Basankusu et Molegbe

Accompagnés de leurs évêques respectifs, les prêtres des diocèses de Basankusu, dans la province de l’Equateur et de Molegbe, dans la province du Sud-Ubangi, viennent de participer à la retraite sacerdotale annuelle. L’évêque de Basankusu, Monseigneur Joseph Mokobe, a réuni les membres du clergé tant séculier que religieux au centre spirituel diocésain Nganda Ebale ya Bomoi de Bonkita, du 16 au 21 août. Le prêtre le plus âgé du diocèse, monsieur l’abbé Camille Tokind’Ino, a animé la retraite sur le thème : « Prêtre, où en sommes-nous 50 ans après Vatican II ?» Monsieur l’abbé Tokind’ino a partagé avec ses confrères son expérience des 51 ans de sacerdoce et une profonde méditation sur l’état du prêtre selon le concile Vatican II. A la lumière de documents conciliaires, il a démontré que l’on devient prêtre pour se consacrer corps et âme au service de Dieu et à l’extension de son règne.

Ordinations diaconales à Isiro et journées des jeunes à Mbuji-Mayi

Le dimanche 23 août, dans la cathédrale sainte Thérèse de l’Enfant Jésus d’Isiro, dans la province du Haut-Uélé, Mgr Julien Andavo a ordonné quatre nouveaux diacres pour son diocèse, messieurs les abbés Martin Ndani, Emmanuel Masambala, Maximilien-Kolbe Aloane et Alphonse Kulidri. Ils viennent de finir le cycle d’études en théologie au grand séminaire interdiocésain saint Cyprien de Bunia. L’évêque d’Isiro-Niangara a aussi imposé les mains sur le frère dominicain Jean-Fidèle Lekadiano, venu de Kinshasa, de l’Université Catholique du Congo. 
Aux nouveaux diacres et aux fidèles présents dans la cathédrale, Mgr Andavo a demandé d’opérer, dans leur vie, un choix décisif et conséquent : veulent-ils suivre le Christ ou d’autres divinités comme l’idolâtrie de l’argent, du mensonge et de l’abus du pouvoir politique ?

« Vous êtes le trésor de l’Afrique ! », dit Mgr Djomo aux jeunes d'Afrique

La renaissance spirituelle et la reconstruction de l’Afrique reviennent à la jeunesse. Le président de la Conférence épiscopale nationale du Congo, Mgr Nicolas Djomo, évêque de Tshumbe, l’a déclaré le samedi 22 août à l’ouverture d’une rencontre de jeunes catholiques du continent convoqués à Kinshasa par le Symposium des Conférences Episcopales d’Afrique et Madagascar, le SCEAM. Mgr Djomo invite les jeunes à résister à de nouvelles formes de colonisation et d’esclavage. L’évêque demande aux jeunes d’utiliser leurs talents et leurs ressources non pour quitter le continent, mais plutôt pour participer à la construction de l’Afrique, à la promotion d'une justice, d’une paix et d’une réconciliation durables. Vous êtes le trésor de l’Afrique, a dit Mgr Djomo. La centaine des jeunes catholiques représentant les différentes conférences épiscopales nationales et les mouvements de jeunesse sont réunis au centre catholique Nganda de Kinshasa jusqu’au mardi 25 août. Le SCEAM les a réunis n…

Le coiffeur et le pasteur

Au cœur des jours et des nuits Le coiffeur et le pasteur
Je n’ai ni l’allure ni l’apparence d’un infirmier ou d’un médecin. Mais le coiffeur qui s’est occupé de ma tête la toute dernière fois s’est avisé de me consulter. Il demandait mon avis sur les propos tenus à la télévision par un pasteur. Le pasteur et sa chaîne de télévision venaient de s’installer dans le paysage médiatique. On les regardait pour découvrir la nouveauté. Les anciens, on connaissait trop leur évangile, de A à Z. Et voilà que le pasteur racontait avec emphase le dernier miracle sorti de ses mains. Sous des applaudissements frénétiques de l’assemblée hystérique, le pasteur relevé par les projecteurs et les couleurs, revenait mille fois sur ce témoignage. Il prétendait que par sa prière combien efficace, il avait guéri un enfant souffrant de la drépanocytose, l’anémie SS. La fillette toute pâle, les yeux hagards, semblait ne rien comprendre. Les caméras fixaient ses yeux vides, évidés.

Premiers vœux chez les carmes déchaux à Lubumbashi

La congrégation des Carmes déchaux compte neuf nouveaux membres en RDC. Le supérieur délégué général en RDC, le père Roger Tshimanga, a reçu leur première profession religieuse au cours de la messe qu’il a présidée le samedi 15 août dans la chapelle du Noviciat Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de Lubumbashi, dans la province du Haut-Katanga. Le père Tshimanga a proposé aux novices qui allaient émettre leurs premiers vœux la figure de la Vierge Marie. Sans poser de conditions, a-t-il dit, Marie s’est rendue disponible à coopérer à l’œuvre salvifique de Dieu. Et dans son humilité, Marie s’est rendue chez sa cousine Elisabeth, non seulement pour lui rendre des services humains, mais aussi et surtout pour lui apporter Jésus.

La Supérieure générale de la Compagnie missionnaire du Sacré-Coeur de Jésus à Kinshasa

La supérieure déléguée pour la zone Afrique des Sœurs de la Compagnie missionnaire du sacré-cœur de Jésus, sœur Adeline Iwangomo, reçoit, le samedi 22 août, les premiers vœux de la novice Dorothée Muke. La supérieure générale de la congrégation, sœur Francisca Picon Zambrana et deux membres du conseil général participeront à la messe dans la communauté du noviciat de Kinshasa-Kintambo. La supérieure générale a présidé récemment, à Kinshasa-Barumbu, une rencontre de toutes ses consœurs de la RDC. Elles ont réfléchi sur la lettre du Saint-Père pour la vie consacrée en l’appliquant à leur contexte missionnaire de la RDC et du Tchad. Pleines de reconnaissance pour le passé, elles veulent vivre l’espérance en étant plus significatives aujourd’hui dans leur choix au service des plus abandonnés dans le monde et dans leur vocation exclusivement missionnaire.

Le diocèse de Manono renouvelle sa consécration à la Vierge Marie

L'évêque de Manono, dans la province du Tanganyka, a renouvelé la consécration de son diocèse à la protection et à l’intercession du cœur immaculé de Marie. Au cours de la messe présidée le samedi 15 août dans la cathédrale sainte Barbe, Mgr Vincent de Paul Kwanga concluait ainsi le pèlerinage organisé pendant la journée de prière et de purification pour le diocèse et toute la contrée. Sur cinq kilomètres, soit de la paroisse saint Joseph ouvrier à la cathédrale sainte Barbe, Mgr Vincent de Paul Kwanga a marché à la tête d’une procession suivant le saint sacrement et une statue de la Vierge. Des prêtres catholiques mais aussi un orthodoxe, des chefs coutumiers et des milliers de fidèles ont récité ensemble le rosaire, et cinq chorales de Manono-Centre se sont relayées avec des chants.

Trois nouvelles Sœurs de saint Joseph de Cuneo pour l’Afrique

La supérieure déléguée pour l’Afrique des Sœurs de saint Joseph de Cuneo, sœur Marthe Etshaunga, a reçu les premiers vœux des sœurs Angélique Dialukupa, Francine Kombosa et Justine Kapemb. C’était le dimanche 16 août, au cours d’une concélébration eucharistique présidée dans la chapelle des religieuses à Kinshasa-Limete par le père Cyrille Mpuki, missionnaire oblat de Marie Immaculée. Les trois nouvelles sœurs de saint Joseph de Cuneo se sont engagées à vivre les vœux de pauvreté, de chasteté et d’obéissance dans l’esprit du « petit dessin ». La maîtresse des novices, sœur Augustine Ngangono a expliqué que le Fondateur, le père Jean-Pierre Médaille, concevait sa congrégation comme un « petit dessein », un petit projet, une petite association pour répandre l’amour et la communion dans l’Eglise.

La délégation d’Afrique des Sœurs de saint Joseph de Cuneo s’étend de la RDC à la paroisse de Mora, au diocèse de Maroua-Mokolo dans l’extrême-nord du Cameroun. Les religieuses y sont présente…

Papillon ou bousier

Au cœur des jours et des nuits Papillon ou bousier
Vous serez papillon ou bousier, à vous de choisir. Et personne n’aura le droit de vous dicter le comportement qu’il vous faut. Et d’ailleurs, vous n’écouterez personne. Vous n’écoutez jamais personne lorsqu’il s’agit de choisir pour la vie et pour la mort. Le papillon, nous avons tous oublié ce que l’enseignant nous en avait dit à l’école primaire pendant la leçon de zoologie. Nous avons oublié que le papillon vient d’une chenille et qu’il va vivre pendant quelques mois seulement. Mais le papillon, tous les enfants l’aiment. Peu importe de savoir d’où il vient et où il va. Le papillon fait plaisir à notre regard. Il a de multiples couleurs, et il ne fait de mal à personne. Il annonce plutôt le beau temps et la joie. Le papillon visite les fleurs qui agrémentent notre vie. Et nous avons appris que le papillon se pose sur les fleurs pour en tirer le nectar, le bon jus. Le papillon aime la bonne nourriture. Le papillon apporte la bonne nouv…

Vœux perpétuels dans les diocèses de Popokabaka et de Basankusu

Sœur Francine Tsuka-Bihila, « fille du centenaire ». L’expression a été prononcée le dimanche 9 août par l’évêque de Popokabaka, dans la province du Kwango. Le 19 juillet, Mgr Louis Nzala Kianza avait présidé la messe pour la clôture du centenaire de l’évangélisation du diocèse. Le 9 août, dans l’église paroissiale saint Charles Lwanga de Kingunda, l’évêque présidait la messe au cours de laquelle sœur Francine Tsuka-Bihila, des Sœurs franciscaines missionnaires de Marie, a prononcé ses vœux perpétuels de chasteté, pauvreté et obéissance, entre les mains de la supérieure provinciale, sœur Célestine Ntumba. Mgr Nzala a exhorté sœur Tsuka à être partout fidèle à ses engagements. La franciscaine congolaise ira bientôt comme missionnaire à l’Ile Maurice.

Vœux de religion à l’Assomption dans les diocèses de Wamba et de Kisantu

Au diocèse de Wamba, dans la province du Haut-Uélé, la congrégation diocésaine féminine des Petites sœurs de l’évangélisation s’est enrichie de deux membres le dimanche 9 août. L’Eglise de la RDC célébrait l’Assomption de la Vierge. Dans l’église paroissiale Notre-Dame de Lourdes d’Obongoni, l’évêque de Wamba, Mgr Janvier Kataka a présidé l’eucharistie au cours de laquelle les novices Clémentine Anzalite et Anne-Marie Natege ont prononcé leurs premiers vœux de religion. Au diocèse de Kisantu, dans la province du Kongo central, le dimanche 9 août, Mgr Fidèle Nsielele a présidé l’eucharistie dans l’église paroissiale sainte Marie de Kimwenza. Les novices Fabienne Ntalu et Marthe Munzaya ont prononcé leurs première profession religieuse entre les mains de la nouvelle provinciale des Sœurs de Notre-Dame de Namur, sœur Pélagie Kilosa.

12 août : fête du Bienheureux Isidore Bakanja

Le père Herman Van Dijck raconte l'histoire du film Bakanja mais aussi de sa cause de béatification.

Ordination de Mgr Emery Kibal, nouvel évêque de Kole

Mgr Emery Kibal,  nouvel évêque de Kole, diocèse situé à cheval entre la province du Sankuru et la  province du Kasai oriental,a été ordonné évêque à Kole, le dimanche 9 août. L'ancien supérieur provincial de la congrégation de la Passion en RDC a été ordonné par l’archevêque de Kinshasa, le cardinal Laurent Monsengwo. L’archevêque de Kananga, Mgr Marcel Madila et l’administrateur apostolique de Kole, Mgr Fridolin Ambongo, étaient les deux co-consécrateurs. Depuis la démission de Mgr Stanislas Lukumwena, en  2008, le diocèse a été administré par l’évêque de Bokungu-Ikela, Mgr Fridolin Ambongo.

Les Sœurs salésiennes de la visitation sont des sœurs sans droit d’aînesse

La supérieure générale des Sœurs salésiennes de la visitation, sœur Eliane Duquenne, venue de Belgique, a reçu les vœux perpétuels de soeur Rosette Binia et les premiers vœux des sœurs Laurette Mufolo et Sophie Muyamuna. C’était le dimanche 2 août, dans l’église paroissiale Notre-Dame de Kikwit, dans la province du Kwilu, au cours de la messe présidée par l’évêque de Kikwit, Mgr Marie-Edouard Mununu. 
L’évêque de Kikwit a insisté, dans l’homélie, sur le témoignage de la vie consacrée. Que les religieuses cultivent la vérité, évitent le mensonge et le bavardage, a particulièrement souligné l’évêque.

L’archevêque de Kananga invite les prêtres à la sainteté

L’archevêque de Kananga, dans la province du Kasai central, Mgr Marcel Madila, a proposé la figure de Moïse comme caractéristique essentiel du mystère sacerdotal. Mgr Madila ordonnait quatre nouveaux prêtres le dimanche 2 août, sur l’esplanade de la pro-cathédrale saint Clément de Kananga. Ce sont messieurs les abbés Bruno Binyanga et Victor Tshibanga pour le clergé diocésain de Kananga et les pères Matthieu Ngalamulume et Jean Baptiste Mutanga de la congrégation des Carmes déchaux. Mgr Léonard Kasanda, évêque émérite de Lwisa, a concébré à la messe ainsi qu’une centaine de prêtres. Parmi eux, monsieur l’abbé Pierre Tshimbombo fêtait ses cinquante ans de sacerdoce et onze autres prêtres, du clergé diocésain ou des carmes déchaux célébraient leur jubilé d’argent de sacerdoce.

L’enfant et les chips de l’église

Au cœur des jours et des nuits L’enfant et les chips de l’église

Quelle chance pour cet enfant de quatre ans ? Il voit le curé de la paroisse arriver chez lui à la maison. Il l’a bien reconnu, même si le curé ne porte pas les vêtements qu’il a à la messe. Surtout, lorsque le prêtre a parlé, sa voix était bien la sienne. L’enfant avait déjà confié à son cousin que le prêtre parlait comme Dieu. L’enfant était nouveau dans le quartier, et dans l’Eglise catholique. Il avait bien des choses à découvrir. Bien des choses l’émerveillaient. A chaque fois, il ne cachait pas son étonnement. Un étonnement comme celui de la philosophie, lorsque l’intelligence s’interroge sur tout ce qui nous entoure.
Et cet enfant ruminait un mot personnel à dire au prêtre. Un mot concernant les chips de l’église. L’enfant avait voulu en bénéficier lui aussi. Il avait payé de l’argent, disait-il, mais le curé n’avait pas daigné lui en donner comme à d’autres. L’enfant avait pensé que le curé était injuste, mais comme…