Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du novembre, 2015

Chorale et tabernacle

Au cœur des jours et des nuits
Chorale et tabernacle

Mon neveu a quitté la chorale. Sa décision est irrévocable, m’a-t-il dit. Pourtant, il a rejoint cette chorale depuis peu seulement. Depuis qu’il est arrivé du village. Il avait pensé, en bon catholique, s’intégrer dans la vie d’une paroisse et dans la ville en général.
Au village, il était l’adjoint du dirigeant de la chorale. En ville, il s’est donc présenté aux responsables de la chorale, et son admission n’a pas posé de problème. Le monsieur a une belle voix, et il joue remarquablement du tam-tam, d’une manière telle qu’un nouveau style se dégageait de ses mains. Le rythme était assez différent, mais le dirigeant de la chorale était d’avis que le temps finirait par tout harmoniser. Les différents rythmes de tam-tams des églises de notre pays épousent les différents genres de musique de nos provinces et de nos multiples ethnies. Et cette diversité est une richesse, une très bonne chose !

Initiatives spirituelles des évêques pour la nation

Faudrait-il encore que le sang coule en RD Congo ?(cf. Gn 4,10) Message du comité permanent extraordinaire de la Cenco pour la réussite du processus électoral 1. Réunis à Kinshasa, du 23 au 24 novembre 2015, Nous, Cardinal, Archevêques et Evêques membres du Comité Permanent de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), faisant suite à notre point de vue du 12 novembre 2015 sur le dialogue national dans le respect absolu du cadre constitutionnel et institutionnel en vigueur, avons échangé sur la situation du pays, une année avant les échéances électorales de novembre 2016 : elle est inquiétante et préoccupante. Nous avons évoqué le souvenir malheureux et douloureux des guerres et tribulations qui ont semé le désarroi dans la population congolaise et fait couler le sang des millions des fils et filles de notre pays à cause notamment d’une certaine façon d’accéder au pouvoir par la force et de l’exercer au détriment du bien commun.

Clôture du colloque sur la mission évangélisatrice de l'Eglise dans l'Afrique d'aujourd'hui

Ce samedi 21 novembre, au Centre catholique Nganda de Kinshasa, les participants au colloque international sur la mission évangélisatrice de l'Eglise ont lu une prière d'envoi en mission. Puis, le cardinal Laurent Monsengwo, archevêque de Kinshasa, et sept autres évêques, ont béni l'assemblée. Auparavant, le président de la Conférence épiscopale, Mgr Nicolas Djomo, évêque de Tshumbe, a prononcé le mot de clôture du colloque ouvert le mardi 17 novembre pour célébrer les cinquante ans du décret conciliaire "Ad gentes" et les quarante ans de l'exhortation "Evangelii nuntiandi" du pape Paul VI.
Mgr Djomo a souligné quelques-unes des recommandations présentées par le secrétariat après un rapport fina

Colloque international sur la mission évangélisatrice de l’Eglise

Dans l’église saint Albert de Kinshasa-Ngaliema, le cardinal Laurent Monsengwo, archevêque de Kinshasa, a présidé, le lundi 17 novembre, la messe d’ouverture pour un colloque international qui se tient jusqu’au samedi 21 novembre au Centre catholique Nganda sur le thème : « La mission évangélisatrice de l’Eglise dans l’Afrique aujourd’hui. Défis et perspectives. » Le colloque organisé par la Conférence épiscopale et des facultés de théologie de Kinshasa célèbre le cinquantième anniversaire du décret intitulé « Ad gentes » du concile Vatican II sur l’activité missionnaire de l’Eglise. Le colloque célèbre aussi le quarantième anniversaire de l’exhortation du pape Paul VI « Evangelii nuntiandi ».

La congrégation des amis du Christ de Luebo ouvre l’année du jubilé d’argent

Mgr Pierre-Célestin Tshitoko, évêque de Luebo, dans la province du Kasai, a présidé la messe, le jeudi 5 novembre, dans l’église de la paroisse Notre-Dame des sept douleurs de Ndekesha, pour l’ouverture de l’année du jubilé d’argent de fondation de l’institut missionnaire masculin des amis du Christ de Luebo. Le 5 novembre 2016, la congrégation fondée par Mgr Emery Kabongo, alors évêque de Luebo, accomplira vingt-cinq ans d’existence.

Le jubilé des 800 ans des Dominicains célébré à Kinshasa

Le jubilé du huit centième anniversaire d’existence de l’ordre des Dominicains s’est ouvert à Kinshasa, le samedi 9 novembre comme partout ailleurs. Le supérieur du vicariat des Dominicains pour la RDC, le père Justin Adriko, a présidé la messe dans l’église paroissiale saint Dominique de Kinshasa-Limete.
Pour le père Adriko, l’ordre est établi en RDC depuis 104 ans, dans les archidiocèses de Kisangani et de Kinshasa, dans les diocèses d’Isiro-Niangara, de Mbuji-Mayi et bientôt de Mahagi-Nioka. L’héritage est à préserver. Avec le jubilé s’ouvre un regard nouveau sur la mission dominicaine au Congo afin de penser l’avenir de façon durable avec les seuls Congolais.

Des prêtres de Kinshasa en pèlerinage en Terre Sainte

Une douzaine de prêtres de l’archidiocèse de Kinshasa effectuent ces jours-ci un pèlerinage en Terre Sainte. Ordonnés prêtres en 1990, ils ont choisi ce pèlerinage pour célébrer leurs vingt-cinq ans de sacerdoce. Parmi eux, Mgr Timothée Bodika, l’un des quatre évêques auxiliaires de l’archidiocèse. En quittant Kinshasa, le jeudi 29 octobre, Mgr Bodika a déclaré que cette marche de foi sur les traces de Jésus est un signe de l’unité de son groupe de prêtres. Sur la terre natale du Christ, ils prieront pour le pape François, pour leur archevêque, le cardinal Laurent Monsengwo, pour tous les prêtres et les séminaristes et toute l’Eglise de Kinshasa.