Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2016

L’encyclique Laudato Si étudiée à Bukavu

L’encyclique du pape François Laudato Si a été l’objet d’une journée scientifique organisée à Bukavu, dans la province du Sud-Kivu, le jeudi 28 janvier, à l'occasion de la fête de Saint Thomas d'Aquin, patron des philosophes et théologiens catholiques. Le Philosophat Isidore Bakanja de Bukavu a organisé une matinée philosophique autour du thème : "L'impératif d'une conversion écologique globale. Regards croisés sur l'encyclique Laudato Si du Pape François". Quatre orateurs ont croisé leurs regards. Le prêtre bibliste Gaetano Cazzola a révélé "les fondements bibliques de l'encyclique", alors que le professeur Mushizi Gyavira en a proposé une "lecture philosophique". Un docteur en sciences de l'éducation, monsieur l’abbé Patrice Mukata, coordinateur des écoles conventionnées catholiques, a montré comment "éduquer à l'écologie" Enfin, un linguiste, le professeur Denis Barhishi, a parlé de "la réception protestant…

Colloque sur la vie consacrée. Jour 2

Les assises ont été inaugurées ce dimanche 24 janvier 2016 par une célébration eucharistique présidée par Monseigneur Cyprien MBUKA, évêquedu diocèse de Boma en présence de MonseigneurJean Pierre TAFUNGA, archevêque de Lubumbashi. Avant la bénédiction finale, le père rédemptoriste Zéphyrin LUYILA, président national de l’ASUMA, a lu le message du Nonce apostolique de la République Démocratique du Congo, Monseigneur Luis Mariano MONTEMAYOR s’adressant aux religieux et religieuses de la République Démocratique du Congo. 



Les travaux du quatrième colloque national de l’ASUMA et USUMA ont effectivement débuté le lundi 25 janvier 2016 par le mot d’accueil de la sr Marie Jeanne ILUNGA, présidente de l’USUMA/Katanga suivi d’une brève présentation des participants fait par le P. Eric NGOIE, président de l’ASUMA/Katanga. 

Un colloque national sur la vie consacrée se tient à Lubumbashi

Pour une formation transformatrice de la personne. C’est l’un des appels pressants du supérieur provincial des clarétains, le père Joseph Mbungu, lors de sa conférence tenue le lundi 25 janvier au centre jésuite Arrupe de Lubumbashi dans la province du Haut-Katanga. « La rénovation et l'adaptation de la vie consacrée dans l'Église particulière de la R.D. Congo : Bilan et perspectives », tel est le titre de la conférence prononcée au premier jour de toute une semaine prévue pour le colloque national organisé en vue de bien clôturer l'année dédiée à la vie consacrée par le Saint Père François. Ainsi l’ont voulu les organisateurs : l’Union des Supérieures Majeures (féminines) et l’Assemblée des Supérieurs Majeurs (masculins).

La Supérieure générale relève les défis chez des Missionnaires du Christ-Roi

Une ancienne infirmière-accoucheuse de Kaniama, dans le diocèse de Kamina, dans l’actuelle province du Haut-Lomami, est revenue de Montréal au Canada pour une visite canonique. Sœur Claudette Morin est l’actuelle supérieure générale de la congrégation des Missionnaires du Christ-Roi, congrégation exclusivement missionnaire fondée au Canada.  Au premier regard de sa visite canonique, sœur Morin admire le pays. Les grands défis, estime-t-elle, ce sont les infrastructures, les routes. Les gens font tout leur possible pour affronter des défis.

Journée de solidarité diocésaine de Luiza

L’évêque de Luiza, dans la province du Lomami, Mgr Félicien Mwanama, poursuit, en ce mois de janvier, une série de visites pastorales à travers la partie orientale de son diocèse, dans la zone de la ville de Muene-Ditu. L’évêque dresse un état des lieux des paroisses, écoute les fidèles dans leurs joies et leurs peines. Il leur rappelle aussi leurs devoirs. Il évoque ainsi une initiative dénommée « Journée diocésaine de solidarité de Luiza ». Tout est parti de l’initiative d’une fillette de cinq ans. Elle avait remis 500 francs congolais à l’évêque en lui disant que c’était pour l’aider. S’inspirant de ce geste, l’évêque a alors institué la Journée de solidarité diocésaine de Luiza. Le conseil économico-financier du diocèse l’organise. Chaque fidèle doit verser 1000 francs congolais au bout de dix semaines, soit 100 francs par semaine. La première collecte a rapporté 8 035 dollars américains. L’argent a été aussitôt réparti entre les paroisses et les communautés dans le besoin pour l’éq…

Vendeuse par définition

Au cœur des jours et des nuits
Vendeuse par définition
J’ai acheté un chapeau de paille par pitié pour la vendeuse. Elle doit avoir quatre ans. Pas plus. Au bord de la route, elle était seule à vous répondre lorsque vous vous arrêtez attiré par les chapeaux de paille exposés pour les acheteurs éventuels. Il n’existe, dans le village, aucune école maternelle pour accueillir des enfants de son âge. Et la fillette devrait passer ses journées à la maison, comme pour la très grande majorité des fillettes de son âge dans notre vaste pays. Les grands-mères gardent des enfants de cet âge et ce qu’on apprend alors n’est pas sans intérêt. Ce n’est pas toujours instructif.

L’évêque de Mbuji-Mayi redonne de l’estime de soi aux albinos

L’évêque de Mbuji-Mayi, dans la province du Kasai-Oriental, Mgr Emmanuel-Bernard Kasanda, redonne de l’espoir à des albinos. Pour la quatrième année, l’évêque partage avec eux un repas le lundi de l’Epiphanie. Les albinos sont comme les rois, des personnes respectables qui ont rendu visite à l’Enfant Jésus. Les albinos sont désormais appelés les « Blancs de chez nous », et ils sont fiers de se présenter ainsi. En effet, dans la région, les albinos sont désignés dans la même classe linguistique que les choses, les objets. Et comme ils ressemblent à des Blancs sans être vraiment blancs, on les appelle des « bitoka-toka », terme dévalorisant.

Avec un "comité de suivi", les évêques apporteront une contribution au processus électoral

COMMUNIQUE DE LA CENCO A L’ISSUE DES CONSULTATIONS
1. Eu égard à la situation très préoccupante de notre pays et, ayant reçu à ce propos des appels inquiétants de différents milieux, les Evêques membres de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), réunis à Kinshasa, du 28 au 30 décembre 2015, ont initié des consultations auprès des forces vives de la RD Congo. Ils ont échangé notamment sur le processus électoral, afin d’écouter les aspirations de tous et de proposer leur contribution. Le résultat de ces consultations est encourageant.
2. Au nom des Evêques de la CENCO et du mien propre, j’adresse mes sincères remerciements au Chef de l’Etat pour sa disponibilité et son attention particulière réservée à notre délégation. Je remercie autant  tous les acteurs politiques et les ténors de la société civile ayant participé à ces consultations, de même tous ceux qui nous ont fait parvenir leurs contributions par écrit, ainsi que nos compatriotes de la diaspora. Tous …

Quatre nouveaux prêtres au diocèse de Luiza

L’évêque de Luiza, Mgr Félicien Mwanama, a ordonné quatre nouveaux prêtres pour son diocèse, le dimanche 3 janvier, au cours d’une messe concélébrée par une quarantaine de prêtres dans l’église paroissiale saint Jacques de Tshilomba, dans la province du Lomami. Ce sont messieurs les abbés Patrick Ngoy, Ignace Musaas, Jean-Claude Tshibanda et Jean-Marie Kabong. L’évêque de Luiza a dit sa reconnaissance pour le nombre croissant de prêtres. Mais il estime que le diocèse aussi vaste que la Belgique, avec 45 paroisses seulement, a besoin de plus que les 148 prêtres actuels, dont quelques-uns sont en mission ailleurs.

Année de la miséricorde à Tshilomba, au diocèse de Luiza

Le sacrement de la réconciliation est mieux fréquenté en cette Année de la miséricorde, dans la paroisse saint Jacques de Tshilomba, dans
la province du Lomami, au diocèse de Luiza.

Le curé de la paroisse, le père Pierre Muamba Tujibikile, missionnaire
de Scheut, raconte : « Il y avait une tradition. On sonnait le samedi
après-midi. Tu restais au confessionnal, mais personne ne venait. Mais
aujourd’hui, j’y vais à 17H00, et je sors à 19H00. »



L’Année de la miséricorde a donc bel et bien un accent particulier
pour la paroisse saint Jacques de Tshilomba et toute la région.

L’Eglise à la fête du Nouvel An à Tshilomba (diocèse de Luiza)

Au diocèse de Luiza, dans la province du Lomami, dans la paroisse saint Jacques de Tshilomba, le jour de l’an 2016 a été marqué par la messe présidée dans l’église paroissiale par le curé, le père Pierre Muamba Tujibikile, missionnaire de Scheut. La communauté ecclésiale a aussi contribué à l’organisation de la fête pour le passage à la nouvelle année. Monsieur l’abbé Jean-Marie Tshimuish explique : « Les paysans s’organisent. Ils mettent ensemble de l’argent. Ils achètent une vache. Ils l’abattent. Tous ceux qui ont contribué se partagent la viande. Et les gagne-petit peuvent ainsi avoir de la viande pour la fête du Nouvel an. »