Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juin, 2016

Messe pour le pape et message du pape au président Joseph Kabila

Pour la fête du pape, le 29 juin, solennité des apôtres Pierre et Paul, le nonce apostolique en RDC, Mgr Luis Montemayor, a présidé une messe dans l’église du Sacré-Cœur de Kinshasa. Le cardinal Laurent Monsengwo, archevêque de Kinshasa et Mgr Marcel Utembi, archevêque de Kisangani, récemment élu président de la Conférence épiscopale, entouraient le nonce. Une dizaine d’autres évêques et une vingtaine de prêtres ont concélébré. Le nonce apostolique a évoqué le rôle des apôtres Pierre et Paul et celui du pape, successeur de Pierre. Le pape duquel le nonce a transmis le message au président de la République Joseph Kabila à l’occasion de la célébration du cinquante-sixième anniversaire de l’indépendance du pays, le 30 juin. Le pape dit prier Dieu afin d’inspirer à chacun le sens du bien commun afin de construire une société harmonieuse et solidaire. « Que le Seigneur comble tous les Congolais de l’abondance de ses bénédictions ».

Le français du chef

A 77 ans, le missionnaire carme Michel Gutierrez quitte la RD Congo

Le père carme déchaux Michel Gutierrez a célébré une messe d’adieu le lundi 20 juin au sanctuaire Notre-Dame du carmel de Bukavu. C’était la veille de son départ définitif de la RDC, pays où il est arrivé à 26 ans, en 1965, deux mois après son ordination sacerdotale en Espagne. Cinquante ans durant, le missionnaire a travaillé à promouvoir et à former les vocations pour le carmel, il s’est engagé dans la pastorale de la spiritualité et il s’est inséré dans des paroisses. A 77 ans, le missionnaire l’a rappelé à ses confrères à la messe d’au revoir mais aussi à la vingtaine de soeurs carmélites missionnaires thérésiennes et à une trentaine de membres du carmel séculier.

Les recteurs des universités et instituts supérieurs catholiques du Congo en réunion à Kinshasa

Au nom du président de la Conférence épiscopale nationale du Congo, Mgr Nicolas Djomo, évêque de Tshumbe, le président de l’Association des Universités et Instituts Supérieurs catholiques du Congo, monsieur l’abbé Jean Bosco Matand, recteur de l’Université catholique du Congo, a ouvert, le lundi 20 juin, les travaux de la troisième assemblée générale de l’association. Une vingtaine de recteurs et directeurs généraux y participent, dans la salle Mgr Maurice Plevoets de l’Université catholique, autour du thème : « Les enjeux du système LMD (Licence-Maîtrise-Doctorat) au sein des établissements d’enseignement supérieur et universitaire catholiques du Congo ».

L'éducation au centre de l'Assemblée plénière des évêques

Les travaux de l'assemblée plénière de l'épiscopat se sont ouverts le lundi 20 juin au Centre d'accueil Caritas de Kinshasa. Les travaux se tiennent jusqu'au vendredi 24 juin. L'assemblée plénière examine principalement les rapports du travail accompli pendant l'année dans les 12 commissions épiscopales, qui les ont au préalable soumis au Comité permanent.

Au coeur des échanges de cette année se trouve principalement le dossier de l'éducation comme priorité pour le développement d'un pays et comme "laboratoire d'humanisation".

Les cacahouètes, l’argent et le plaisir

Au cœur des jours et des nuits Les cacahouètes, l’argent et le plaisir
Mon ami s’est fait gronder littéralement dans la rue par des amis qui ne sont pas du tout mes amis. On lui a dit qu’il était orgueilleux, qu’il voulait se faire passer pour un riche. L’ouvrier qu’il est gagne 50 000 Fc (francs congolais) par mois. Et il a dépensé, d’un coup, 2000 Fc pour acheter des cacahouètes. Mon ami dit avoir eu faim et qu’en plus, les cacahouètes, sa grand-mère peut témoigner qu’il en a toujours raffolé depuis son enfance, depuis l’âge où les meilleurs garçons ne peuvent s’empêcher de voler de la nourriture. Soustraire des cacahouètes du grenier de sa grand-mère, c’était son péché mignon, même après sa première communion. Mon ami consommait les cacahouètes dans tous les états : grillées, bouillies, crues, sèches ou fraiches.

A Kinshasa, Mgr Timothée Bodika bénit un oratoire dans la paroisse sainte Thérèse

Un oratoire s’est ajouté à l’église paroissiale sainte Thérèse de l’enfant Jésus de Kinshasa-Ndjili. L’un des quatre évêques auxiliaires de Kinshasa, Mgr Timothée Bodika, a béni ce lieu de prière le dimanche 12 juin. Pour l’évêque, le prêtre doit prier, car il est un père spirituel dans une paroisse et que s’il n’a pas lui-même la sève qui nourrit sa vie spirituelle, il n’aura rien à donner aux fidèles. D’où l’importance d’un lieu particulier pour la prière personnelle.

Vœux perpétuels de Soeur Anuarite Muadi et Journée mondiale des communications sociales

La cinquantième Journée mondiale des moyens de communication sociale a été célébrée dans l’Eglise de la RDC le dimanche 12 juin, c’est-à-dire, au calendrier liturgique, le premier dimanche du Temps ordinaire suivant le temps pascal et après le dimanche du sacré-cœur de Jésus. Ainsi en a décidé la Conférence épiscopale nationale du Congo.

Les Filles de saint Paul, congrégation fondée par le bienheureux Jacques Alberione pour l’évangélisation par les moyens de communication sociale, ont choisi ce dimanche pour célébrer les vœux perpétuels de sœur Anuarite Muadi Kanda. Mgr Timothée Bodika, l’un des quatre évêques auxiliaires de Kinshasa, a présidé la messe dans l’église paroissiale sainte Thérèse de l’enfant Jésus dans la commune de Ndjili.

Le pagne de ma mère

Au cœur des jours et des nuits
Le pagne de ma mère

Le copain qui s’accrochait à sa mère, nous disions qu’il s’accrochait aux genoux de sa mère. Un gamin de trois ou quatre ans doit apprendre à jouer avec les copains plutôt que de rester tout le temps avec sa maman. Nous aurions dû utiliser une autre expression. Nous aurions dû dire que le garçon s’accrochait au pagne de sa mère. Le pagne de la maman, chacun de nous y tenait peut-être, mais personne n’en prenait conscience ni n’aurait pu se l’avouer. Il fallait attendre le temps pour nous rappeler combien, à tout âge, un homme tient au pagne de sa maman. Les mères de l’âge de ma mère n’étaient sans doute pas fondamentalement différentes des autres mères d’autres époques et d’autres pays. La différence est peut-être survenue aujourd’hui. Des femmes portent des pantalons au lieu des pagnes. Des Occidentaux prétendent même ignorer jusqu’à la différence physique entre un homme et une femme. Des Occidentaux prétendent même qu’un homme peut ép…

Nouvelles des diocèses de Molegbe, Lisala et Budjala

Au diocèse de Molegbe, dans la province du Nord-Ubangi, Mgr Dominique Bulamatari a célébré l’eucharistie, le 20 mai dernier, dans la cour de l’école primaire Bengasia, de la paroisse saint Antoine de Padoue de Molegbe. L’école catholique célébrait ses 100 ans d’existence. Elèves, enseignants et parents étaient nombreux pour rendre grâce à Dieu. Aux élèves et aux enseignants, l’évêque a demandé de cultiver les valeurs des écoles catholiques : propreté, excellence, discipline, amour. Le Frère Directeur Adolphe Bwazu a vanté les mérites de Mgr Basile Tanghe, qui a fondé l’école et l’a confiée plus tard à la congrégation des Frères de Lourdes et de Saint Joseph Ouvrier. Parmi les anciens élèves, il a cité un certain Mobutu Sese Seko, ancien président de la République.