Accéder au contenu principal

Le cardinal Monsengwo aux jeunes : « Résistez aux appels à la violence »


Résistez à tout appel à la violence. C’est le conseil du cardinal Laurent Monsengwo, archevêque de Kinshasa à quelque 40 000 jeunes réunis le dimanche des rameaux, 9 avril, dans le stade Tata Raphaël de Kinshasa. La journée mondiale de la jeunesse coïncidait avec la dixième journée diocésaine de la jeunesse et clôturait la première semaine des jeunes.

Les trois évêques auxiliaires étaient là : messeigneurs Edouard Kisonga, Jean-Pierre Kwambamba et Donatien Bafuidinsoni. L’évêque émérite d’Idiofa, Mgr Louis Mbwol concélébrait aussi ainsi qu’une centaine de prêtres.
A l’homélie, le cardinal Monsengwo a donné lecture de quelques extraits du message du Saint-Père François pour la Journée mondiale de la jeunesse, sous le thème : « Jeune catholique, deviens artisan et missionnaire de la paix. » C’est ainsi que l’archevêque de Kinshasa en est venu à déplorer l’escalade du banditisme dans la ville de Kinshasa. Il a demandé aux jeunes de ne pas faire comme Judas. Le récit de la Passion du Seigneur a révélé que Judas avait perçu de l’argent pour vendre son Seigneur. Ne faites pas le mal comme Judas, a prévenu le cardinal Monsengwo.
Les jeunes, de tous âges, sont venus de toutes les paroisses et de tous les groupes apostoliques. Il y en a qui sont venus même de la paroisse saint Yves de Kwamouth, à plus de trois cents kilomètres. Le cardinal Monsengwo les a bénis un à un. Ils lui ont offert des produits de leur élevage, agriculture et pêche.
D’autres jeunes, des mal-voyants et des sourds-muets ont assuré les lectures de la messe et les intentions de la prière universelle.
Et pour rappeler que la messe du dimanche des rameaux était bien une messe des jeunes, le jeune prêtre Jean-Pierre Mongambi a donné, à la fin de la messe, un concert de musique rapp. Des milliers de jeunes l’ont accompagné pour chanter sur son rythme le credo et le Notre père. 

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.