Accéder au contenu principal

A Aru, les soeurs canossiennes se forment à la culture médiatique


Une trentaine de sœurs Filles de la charité servantes des pauvres, les canossiennes, ont entamé, le jeudi 3 août, à Aru, dans la province de l’Ituri, une session de cinq jours de formation à la culture médiatique. Venues des communautés de Kisangani, Bunia, Watsa, Ariwara et Kinshasa, soit de cinq diocèses, elles sont réunies dans les locaux du lycée Adia Lemi d’Aru. La formation est assurée par deux membres de l’équipe internationale des formateurs du Centre de Recherche et d’Education en Communication, le CREC, monsieur l’abbé Janvier Yameogo du Secrétariat pour la communication du Saint-Siège et le père Jean-Baptiste Malenge, professeur de communication et de philosophie et correspondant de Radio Vatican à Kinshasa.

Pourquoi les sœurs canosiennes organisent-elles cette formation ? La supérieure provinciale du Congo, sœur Joséphine Dusi a répondu :

« C’est pour mieux connaître les moyens de communication, leur utilité et leur utilisation responsable selon les recommandations de l’Eglise pour vivre avec fidélité les exigences de notre consécration dans cette société que nous avons organisé cette formation. Ainsi, nous espérons qu’elle nous donnera les lumières nécessaires pour chercher toujours la volonté de Dieu sans nous laisser emporter par la mentalité du monde. Etant donné que notre Fondatrice, sainte Madeleine de Canossa, nous a demandé de marcher avec le temps, cette formation nous aidera certainement à être à la page et à devenir plus créatives pour vivre notre mission de faire connaître et aimer Jésus à cette société médiatique où nous sommes appelées à être des témoins joyeux et prophétiques ». JBMK/RV

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.